Effets de l'échauffement sur nos muscles et articulations

L’échauffement, pourquoi le fait-on ?

 

· Une approche préventive des lésions, blessures & accidents.
· Une préparation psychologique, physique & motrice.
· Une amélioration de la performance.


L’objectif est bien d’optimiser le potentiel de l’individu dans la préparation à l’effort.

 

Approche préventive des blessures


On trouve conjointement :

 

-  L’élévation de la température influe particulièrement la coordination motrice qui favorise une exécution adéquate et précise des techniques.

Gestes et postures plus efficaces, et risques d'erreurs limités.


- Une diminution des frottements internes (réduction des résistances élastiques) dans le muscle et par là, améliore la viscoélasticité. L’appareil musculo-tendineux devient plus élastique et étirable.

Risque moindre de blessure musculaire lié à un effort trop important en début d'activité.


- Une augmentation de la tolérance de charge des articulations. L’échauffement augmente la production
de liquide synovial au sein de l’articulation. Les cartilages hyalins s’imprègnent de synovie et
s’épaississent permettant ainsi une meilleure résistance aux chocs et une adaptation aux charges (cf.
WEINECK, p 478). Il important de systématiser les exercices qui mettent en charge progressivement
les articulations dans la programmation de l’échauffement. Par leur mise en charge  les cartilages vont pouvoir non seulement s’entretenir mais aussi remplir leur rôle de protection de façon efficace.(1)

Prévention des tendinites et de l'usure articulaire prématurée.


- Sur l’aspect neuro-musculaire, la vitesse de conduction nerveuse est améliorée. Il en résulte que la
vitesse de contraction musculaire est augmentée d’environ 20 %. De plus, cette meilleure conductibilité
des nerfs rehausse la vitesse des réflexes et augmente la précision des mouvements sportifs et la capacité de coordination.

On obtient donc une meilleure performance tout en réduisant les risques de blessures.(2)

 

Préparation psychologique, physique & motrice.


On observe sur le plan psychique et cognitif, une activation des structures mentales par :


- Augmentation des facultés d’attention et de perception visuelle. La vigilance s’en trouve améliorée. On parle d’effet positif sur les états de stimulation et d’inhibition (Konzag, 1976, 272).
La capacité de coordination et la précision des actions motrices sont ainsi augmentées.
Certains travaux (Zieschang, 1978) soulèvent l’interaction entre l’échauffement et la motivation, et les
répercussions psychiques en relation avec l’attitude à l’égard de l’échauffement.


Amélioration de la performance


Avec l’accession à la température optimale toutes les réactions physiologiques qui déterminent la capacité de performance motrice interviennent avec le degré d’efficacité maximal (cf.Israël, 1977, 397).
In Manuel d’Entraînement (478), 4ème édition, VIGOT, 1997
La vitesse de conduction au sein du système nerveux est plus rapide et augmente l’excitabilité musculaire (Hill, 1956, Ranatunga, 1982).
L’augmentation de l’excitabilité du muscle augmente d’environ 20% pour une élévation de 2°C au niveau de la température corporelle.

 

 

(1) Pascal Prévost, Rôle préventif de l’échauffement au niveau des articulations, revue Sport, Santé, et préparation physique n°7,
novembre 2003.

(2) Y.Campbell